Tout ce qu’il faut savoir sur le tampon hygiénique

Publié le : 02 avril 20214 mins de lecture

Elles sont les compagnes inséparables des femmes. Et il n’y a pas moyen : de l’adolescence à la ménopause, il faut vivre avec les menstruations et s’habituer aux absorbants. Avec ou sans languettes, plus longues, avec couverture spéciale, parfumées, avec couverture sèche, larges, fines, internes. La vérité est que frapper le type d’absorbant et connaître les formes saines d’utilisation peut diminuer l’inconfort et rendre « ces jours-là » plus paisibles. Mais savez-vous tout cela ? Connaissez 7 questions très courantes.

1 – Quel type de couverture absorbante est le plus sûr pour la santé ?

Les absorbants externes peuvent être trouvés dans des versions avec un revêtement d’extrait de coton, qui est généralement plus doux, ou avec un revêtement de polyéthylène, qui a une texture plastique. Il n’y a pas de couverture idéale, mais une femme doit toujours choisir ce qui convient le mieux à son flux et ce qui procure la sensation de peau sèche. Les absorbants recouverts de coton sont moins susceptibles de provoquer des allergies et des irritations que les absorbants synthétiques, mais cela varie d’une personne à l’autre.

2 – Combien de temps faut-il pour changer l’absorbant ?

L’absorbant externe doit être changé toutes les deux à quatre heures et dans le cas de l’absorbant interne, l’idéal est de quatre à huit heures. Bien que le temps nécessaire pour changer l’absorbant dépende du débit et des besoins personnels de chaque femme, il n’est pas conseillé de rester de nombreuses heures sans le changer, car cela peut provoquer une odeur désagréable, des allergies et favoriser la prolifération des bactéries, augmentant ainsi le risque d’infection.

3 – Est-ce que les vierges peuvent utiliser un absorbant interne ?

Oui, pas de problème ! Il n’y a aucun risque de casser l’hymen lors de l’insertion du tampon. La différence est que ceux qui n’ont jamais eu de rapports sexuels peuvent ressentir un certain malaise lors de la mise en place de l’absorbant interne.

4 – Comment connaître la bonne taille du tampon interne ?

C’est très simple : il suffit de choisir en fonction de la quantité de flux menstruel. Si le flux est intense, l’idéal est d’utiliser la super taille. En cas de doute, achetez un petit remplacement lorsque vous réalisez que vous en avez besoin, jusqu’à ce que vous trouviez la taille idéale. Ne jamais en choisir un plus grand avec l’intention de rester plus longtemps sans le remplacer.

5 – L’utilisation d’absorbants quotidiens, tels que les protège-slips, peut-elle être nocive ?

Oui, vous pouvez. Le port quotidien de ces protections étouffe la région vaginale, favorisant l’installation de champignons et de bactéries qui provoquent des infections.

6 – L’absorbant interne peut-il être perdu à l’intérieur du corps ?

Cela n’arrive pas seulement parce qu’il n’a nulle part où aller. Comme l’entrée du col de l’utérus est plus petite que la pointe d’une allumette et ne se dilate qu’au moment de l’accouchement, il est impossible que l’absorbant passe par là.

Ce qui peut arriver, c’est la « ficelle », cette corde de l’absorbant interne qui reste hors du vagin s’il se relâche. Mais dans ce cas, il n’y a pas lieu de désespérer. Lavez-vous les mains et insérez votre pouce et votre index dans le canal pour tirer le tampon. Si vous ne pouvez pas, trouvez un médecin.

7 – Dois-je retirer l’absorbant interne pour faire pipi ?

Ce n’est pas nécessaire. L’absorbant interne se trouve à l’intérieur du vagin, qui n’a pas de connexion avec l’urètre, qui est l’endroit où l’urine sort. Et rassurez-vous, si elle est bien placée, elle ne tombera pas.

Plan du site