Préparation des entretiens d’embauche : les questions les plus posées

Publié le : 02 avril 20217 mins de lecture

Si vous souhaitez vous lancer professionnellement ou dans la recherche d’un nouvel emploi, alors vous devez bien vous préparer, surtout mentalement. Dans un premier temps, vous devez indiquer clairement quels sont vos objectifs et ce qui est important pour vous dans un nouvel emploi. La deuxième étape consiste à rédiger une candidature alors que la dernière est la préparation vers un nouvel emploi.

Il ne s’agit pas seulement d’apprendre à se connaître, mais l’employeur potentiel souhaite également tester votre personnalité. Vous devez donc bien vous préparer pour l’entretien.

La technique adaptée

De nombreuses questions sont conçues pour vous connaître et vous tester en tant que candidat et employé potentiel. Il n’est pas toujours facile de répondre à ces questions. Souvent, il ne s’agit pas de questions techniques classiques, mais de questions qui visent à tester votre faculté et votre personnalité et pour lesquelles il n’y a pas nécessairement de bonne ou de mauvaise réponse. Votre interviewer voudrait simplement savoir ici comment vous faites face à des situations inattendues et comment vous pouvez vous sauver de la situation « Je n’ai pas de réponse ».

Naturellement, il y a des questions de demande typiques qui sont répétitives et prévisibles parce qu’elles se produisent avec de petites variations dans chaque entretien. Vous devez donc bien vous préparer à ces questions et avoir une réponse appropriée à portée de main.

Votre projection dans 5 ans ? C’est une vraie question piège, car vous devez à la fois paraître ambitieux, mais aussi direct et humble, en restant cohérent dans vos réponses par rapport au poste que vous visez le jour de l’entretien. Vous ne devez pas non plus donner au recruteur l’impression que vous allez le quitter au bout de 6 mois.

Questions sur la qualification professionnelle

Qui est intéressé par elle vous à ajuster, voudrait s’assurer que vous êtes à la hauteur des exigences de la place et donc des questions seront manquantes à la qualification technique.

Les questions techniques classiques sont par exemple les suivantes :

– Les questions sur votre motivation à l’emploi

– Les questions de personnalité

– Les questions surprises, comme combien de fois par jour les aiguilles d’une montre tournent-elles ?

Dans ce genre de questions déconcertantes, il suffit de ne pas se laisser envahir par le stress. L’interviewer herche simplement à tester le sens de l’analyse critique, il attend une réponse sincère et construite. Selon l’interlocuteur rencontré dans l’entreprise, vous pouvez jouer sur l’humour ou vous pouvez retourner la question sans répondre. Pour cela, vous pouvez dire vous ne vous ennuyiez jamais et que vous regardez votre montre.

– Savez-vous dire non ?

Vous pouvez répondre par non dans les entretiens. Si vous répondez par non vous montrez que vous respectez votre interlocuteur et que c’est votre réponse sincère. Mais que vous répondiez de façon aimable avec bienveillance et gentillesse.

– Vos prétentions salariales

Si cette question n’est pas réellement un « piège », elle est toutefois redoutée par la plupart des candidats. Vous êtes tenté de vous sous-évaluer, vous ne voulez pas prendre en compte les avantages annexes,vous avez peur de négocier. Mais, les erreurs et les écueils peuvent vous faire perdre votre poste et en matière de négociations, les attentes des recruteurs ne sont pas forcément ce que vous supposiez. Vous pouvez indiquer votre salaire fixe actuel de façon franc ou celui de votre ancien poste. Vous avez la possibilité de mentionner également le montant de votre part variable, comme les avantages type télétravail, titres-restaurant, flexibilité… Surtout n’hésitez pas à faire une déclaration dans laquelle vous ne descendrez pas en-deçà de X euros, de votre expérience, de vos compétences, de votre profil et du fait du marché.

Mais faites quand même attention à ne pas trop gonfler votre salaire, pour ne pas risquer de vous trouver au-dessus des prix du marché et donner l’impression de braquer le recruteur donnant une mauvaise opinion de vous.

Attrapez les questions et les problèmes de stress

Vous pouvez vous préparer à toutes les questions types, mais de nombreux professionnels des ressources humaines souhaitent tester vos compétences sociales et la façon dont vous pouvez gérer des situations inattendues sous pression. Lorsqu’il s’agit de questions liées au stress, les gens aiment reprendre des éléments de leur CV, par exemple pourquoi avez-vous étudié pendant si longtemps ou pourquoi avez-vous changé d’emploi si souvent ? Une réponse claire et directe est la meilleure, car rien n’est pire qu’une tentative bégayée de justification. Même avec des questions pièges, il est important de rester sur ses gardes et de ne pas perdre son sang-froid.

Il est difficile de se préparer à des questions pièges ou à des problèmes de stress. Dans tous les cas, il est utile de réfléchir à l’avance aux raisons pour lesquelles vous avez postulé et à ce que vous attendez de l’emploi. Idéalement, vous devriez également vous poser certaines des questions de candidature avec des amis pour obtenir des réponses variées. Cependant, vous devez faire attention à être spontané et à ne pas donner l’impression que vos réponses ont été répétées.

– La question : Avez-vous des questions ?

Pour vous préparer à cette question, un mot d’ordre avant l’entretien : penser à des choses qu’il faut savoir sur l’entreprise et sur des aspects de la fonction qui vous paraissent encore « obscurs ». Il devient facile de demander : « Qui sera mon responsable ou bien quel est son parcours ?  » ou « Que pensez-vous du principal concurrent de votre entreprise ? ». Vous pouvez avoir des réponses immédiates ou des réponses à la fin de l’entretien ou même quand vous allez prendre le poste. Mais évitez surtout de poser des questions sur le salaire, laissez l’interlocuteur vous poser la question sur l’estimation ou sinon ne le faites pas.

Tant que les questions ne sont pas trop personnelles pour vous, vous devez y répondre et plutôt sans émotion. Si une question est trop personnelle pour vous, dites-la directement et ne tournez pas autour du pot. Les excès d’expression sont plutôt mal reçus. Vous devez également en tenir compte, s’il vous demande de parler librement et votre parcours professionnel de valeurs.

Plan du site