5 questions à se poser avant d’acheter une cigarette électronique

Cigarette électronique

Publié le : 18 avril 20226 mins de lecture

L’engouement des gens pour la cigarette électronique s’explique par ses côtés positifs qui sont mis en avant à travers les diverses publications effectuées autour de ce produit. Tous les fumeurs, aussi bien avérés et amateurs qu’occasionnels, ont la possibilité de trouver l’option qui leur convient. Chaque personne doit juste identifier ses besoins pour bien choisir l’appareil adéquat et l’e-liquide qui lui permet d’atteindre le plaisir recherché. L’expérience est meilleure lorsque le choix répond exactement aux attentes du fumeur. La compatibilité entre le liquide et l’e-cigarette est essentielle, au risque de vivre des moments de déception totale. Découvrez les réponses aux questions fréquemment posées par les personnes qui envisagent de passer à l’e-cigarette.

1. Quelles cigarettes électroniques choisir ?

Aucune règle spécifique n’est exigée en matière de cigarette électronique puisque chacun a le droit de choisir le modèle qui lui plaît. Cependant, l’expérience de la vape est beaucoup plus riche et intéressante lorsque l’appareil sélectionné permet à l’utilisateur de profiter pleinement de ce moment et d’y prendre du plaisir, pareillement pour le liquide. Justement, pour obtenir l’effet escompté, l’individu doit savoir s’identifier s’il est un gros fumeur, un amateur, un débutant ou autre. Un débutant n’a besoin que d’un modèle de cigarette électronique à faible puissance. Des kits destinés à ce genre de personne existent. Généralement, la batterie intégrée dans ce type d’e-cigarette a entre 1 000 mAh et 1 500 mAh, l’appareil est simple d’utilisation et sa puissance n’est pas trop élevée. Les modèles pour les débutants sont fréquemment pratiques, moins coûteux, compacts et discrets.

Les fumeurs avérés doivent prioriser les e-cigarettes dotées d’une batterie à grande autonomie pour pouvoir l’utiliser tout au long de la journée. Néanmoins, une puissance plus ou moins modérée est essentielle lorsque la personne n’y est pas encore habituée, même si elle a beaucoup fumé du tabac. Les appareils dotés d’une forte puissance, dépassant les 200 watts, sont surtout destinés aux utilisateurs avertis. Les fumeurs qui se servent de la cigarette électronique pour réussir leur sevrage doivent se procurer un modèle qui fournit une sensation similaire au tabac classique. Pour cette catégorie, des appareils embarquant un réservoir allant de 10 watts à 30 watts sont parfaits. En cas de doute et d’indécision, demander des conseils auprès des vendeurs spécialisés peuvent toujours donner davantage d’éclaircissements.

2. Quel produit le vapoteur inhale-t-il réellement ?

L’identification du produit qui est concrètement consommé, c’est-à-dire inhalé par les vapoteurs, est importante pour éliminer toutes les réticences et les on-dit. Au moment où les utilisateurs font marcher leur e-cigarette, les résistances chauffent l’e-liquide qui se trouve à l’intérieur du clearomiseur. Lorsque le produit est suffisamment chaud, de la vapeur commence à être libérée. En réalité, le système est basé sur le principe d’un aérosol qui dégage de vapeur d’eau contenant des arômes et de la nicotine selon la composition du liquide. Les éléments cancérigènes et les goudrons qui s’évaporent lors de la combustion du tabac classique n’existent pas, ce qui démontre l’innocuité de l’e-cigarette. Seulement, tout abus reste pernicieux, raison pour laquelle la consommation doit être toujours réfléchie.

3. Quelles sont les différences entre l’inhalation indirecte et l’inhalation directe ?

Ces termes désignent la manière dont une personne vapote. La technique de l’inhalation indirecte est similaire à l’aspiration des cigarettes classiques par les fumeurs. Appelée aussi Mouth To Lung (MTL), cette manière de faire se base sur :

  1. le tirage de la vapeur à travers l’embout buccal ;
  2. son stockage dans la gorge ou dans la bouche pendant un certain laps de temps ;
  3. son inspiration vers le poumon.

Pour favoriser l’arrêt du tabac, cette inhalation est efficace lors du sevrage. Le Direct to Lung (DL) ou inhalation directe consiste à aspirer la vapeur qui va de l’embout aux poumons, sans transiter ni dans la gorge, ni dans la bouche. Cette technique n’est pas facile pour les non expérimentés. Les personnes qui pratiquent le DL optent souvent pour des liquides à faibles taux de nicotine.

4. Où se procurer des cigarettes électroniques ?

Le marché de l’e-cigarette est tellement florissant que nombreux sont les sites qui se sont spécialisés dans la commercialisation de ce produit. L’achat en ligne reste pratique, il est surtout destiné aux vapoteurs qui connaissent déjà très bien leurs besoins. En revanche, les débutants et les amateurs doivent plutôt opter pour les boutiques de cigarettes électroniques qui ont pignon sur rue. Les équipes qui travaillent pour ces enseignes peuvent accompagner les vapoteurs en herbe en cas de besoin.

5. Quelle est la composition de l’e-liquide ?

Le liquide pour cigarette électronique est constitué de plusieurs éléments ayant chacun des rôles spécifiques :

  • de l’eau pour la fluidification ;
  • des arômes pour la saveur ;
  • de la glycérine végétale et du propylène glycol pour la vaporisation ;
  • de la nicotine pour les gammes qui en contiennent uniquement ;
  • de l’alcool dans certains liquides pour l’optimisation du hit.

Plan du site