Comment mettre en place un audit énergétique ?

audit énergétique

Lorsqu’on décide de réduire la consommation d’énergie d’un immeuble et particulièrement une copropriété, un audit d’énergie se présente comme une étape primordiale. Elle va consister en une étude détaillée puis à la mise en place d’un plan d’actions visant des objectifs précis pour voir à la baisse son bilan énergétique. Mais avant tout, focus sur les avantages concrets d’un diagnostic énergétique.

Pourquoi effectuer un diagnostic de performance énergétique ?

Lorsqu’un ménage ou une copropriété décide de réaliser des travaux d’économie d’ énergie, un audit énergétique en copropriété se présente comme une démarche réglementaire à ne pas sauter. Cette dernière se présente comme un outil d’aide à la décision qui va permettre de bien orienter les travaux qui seront réalisés. Il permet concrètement de faire un état des lieux qui passe par une analyse aussi bien énergétique que technique et socio-économique. Par la suite, il devient aisé de prioriser les travaux à réaliser et d’établir un plan d’actions bien clair. Avec un audit d’énergie, les économies qui peuvent être faites à court, moyen et long terme peuvent être bien estimées. Les coûts des travaux sont également clairement définis. L’intervention de professionnels permet, par ailleurs, de résoudre les différends entre copropriétaires. D’ailleurs, le réglementation rend obligatoire l’audit d’énergétique pour les bâtiments qui disposent d’un chauffage collectif et pour les copropriétés de 50 lots ou plus.

Comment faire un diagnostic énergétique ?

Le processus se passe en trois principales étapes :

  • Une réunion entre les copropriétaires pour prendre la décision ensemble doit avoir lieu
  • Ensuite, il faut procéder à l’audit énergétique lui-même. Des experts interviennent sur place pour faire un diagnostic complet du bâtiment ou des bâtiments. L’entreprise qui est en charge de l’audit recueille d’abord suffisamment d’informations auprès du syndic et des habitants. Les documents importants sont également recueillis. On peut ainsi définir un « point zéro » comme référence pour démarrer les travaux de rénovation énergétique. Dans le processus de l’audit, il sera donc fait un listing des consommations, des équipements tels que le chauffage collectif et des éléments contractuels. Une fois ce listing fait, l’entreprise en charge peut clairement déterminer s’il faut faire l’audit sur la totalité des sources d’énergie ou simplement sur une partie. Ensuite,  une analyse critique des consommations et des modes de gestion aura lieu.
  • Enfin, un rapport détaillé est établi dans lequel est défini le plan d’action pour faire des économies d énergie. Ce rapport est présenté lors d’une assemblée générale. Les solutions d’amélioration de performance énergétique sont proposées.  Les coûts sont estimés et  un bilan d’exploitation du site est établi.

Les points clés pour réussir un audit de performance énergétique

Avant tout, le choix de l’entreprise qui doit s’occuper du diagnostic est primordial de même que celui du prestataire. Ensuite, il faut que le cahier de charges  soit clair et précis. Par ailleurs, l’entreprise doit considérer l’énergie comme la priorité et essayer d’être plus efficace en mobilisant les compétences techniques essentielles. Par ailleurs, au niveau des copropriétaires qui envisagent de réaliser des travaux pour réduire la facture énergétique, le consensus est un point essentiel. Un suivi et un accompagnement à l’endroit des professionnels doit également provenir du syndic et des habitants. C’est la raison pour laquelle il est recommandé d’organiser des assemblées générales avant, durant et après le diagnostic de performance énergétique. Par ailleurs, pour la réalisation des travaux de rénovation énergétique, il existe des aides telles que la prime énergie. Pour plus d’infos, visiter moncalorifugeagegratuit.fr